Le greenwashing, qu’est-ce que c’est

Le greenwashing, ou écoblanchiment, est un terme qui se réfère aux pratiques souvent entreprises par des multinationales, dont le principal objectif consiste à augmenter leurs ventes ou leurs bénéfices à l’aide d’un marketing vert, sans réellement s’investir dans un concept durable et écologique. En d’autres termes, on parle ici d’entreprises supposées être « vertes » et « durables », mais qui, en réalité, poursuivent leurs activités polluantes, qui sont maquillées par ce concept qu’est le greenwashing. 

Un concept qui dépollue l’image d’une entreprise

En matière de greenwashing, il existe différentes techniques pratiquées dans ce domaine, que parfois, il devient même difficile de distinguer les entreprises qui font réellement de l’éco blanchiment, et celles qui s’efforcent d’entreprendre leur transition écologique, mais qui ont du mal à se convertir. 
Il existe actuellement deux grandes raisons qui poussent des entreprises à réaliser le greenwashing. La première consiste à masquer les mauvaises pratiques qu’elles engendrent envers l’environnement. Par conséquent, simuler une transition écologique est le meilleur moyen de regagner de la crédibilité, de l’estime et la confiance des consommateurs. La deuxième raison est que les produits issus de moyens de production écologique suscitent aujourd’hui de réactions très favorables de la part de la communauté. Par conséquent, afin d’anticiper les critiques et booster les ventes, le greenwashing s’avère être un bon compromis.

Les conséquences du greenwashing

Il faut aussi savoir que le greenwashing engendre un impact négatif sur les entreprises qui s’investissent réellement dans des pratiques écologiques et durables. Désormais, même en parlant de produits ou de services écologiques, les consommateurs commencent à douter de la véracité du concept. Une situation qui rend la tâche difficile pour de nombreuses entreprises durables, qui ont d’ailleurs connu récemment une baisse de leurs chiffres d’affaires compte tenu des conséquences du greenwashing. Ainsi, pour les consommateurs, toute initiative « éco » devient automatiquement suspecte, tout comme les labels écologiques qui commencent à perdre peu à peu leur valeur.